Edition 2017



Suffrages ...







Les Français ont choisi et les règles de cette élection ont décidé, le gérant du supermarché mondialiste sera opposé à la blonde aigreur du racisme primaire au second tour, démocratie oblige.

Les autres candidats dont les scores sont pourtant peu éloignés de ceux du duo vainqueur n'existeront plus que pour influencer leurs électeurs avec des consignes de vote, l'abstention stagne.

Ce sera donc la marionnette du système financier qui représentera ses maîtres à l'Élysée bientôt puisque le front républicain une fois de plus sera utilisé pour clore cette mascarade électorale médiatique, voila pour les résultats.





 




Les Français sont incurables


Malgré tout ce qu'ils supportent au quotidien à cause de la gestion calamiteuse du pays par les tous groupes politiques qui se sont succédé depuis des décennies ou des évidentes malversations commises par des élus sans scrupules ni morales, ils  continuent de voter.

Le succès du conditionnement de masse outrageusement distillé dans la population par les médias est indéniable puisqu'il est parvenu à faire imaginer a l’électeur que son rôle est important et que sa participation aux différents scrutins est une garantie de liberté démocratique.




Il est pourtant avéré que l'élection n'est en rien un gage d'amélioration des conditions des citoyens et qu'au contraire elle n'a servi qu'a cloisonner davantage les accès au pouvoir afin de le réserver aux seules castes dominantes depuis la révolution Française.

Alors que les acquis sociaux sont peu à peu éliminés et que le pays se paupérise incontestablement, pendant que les signes de l'injustice indécente qui condamne les citoyens les plus fragiles au profit des plus favorisés, bien que de nombreuses preuves accusent les politiciens de corruptions, rien n'y fait les Français votent.


Les règles élémentaires du bon sens


Aucun d'entre eux ne seraient pourtant clients d'un commerçant malhonnête qui oserait les voler ou leur fournir des articles périmés mais cette logique réaction ne semble plus avoir cours lorsqu'il s'agit de politique, comme si ce domaine n'était pas soumis aux règles élémentaires du bon sens.




Les mensonges des élus insolents ne sont pas si différents de ceux commis pas les vendeurs peu scrupuleux mais les sanctions le sont énormément puisque ce qui est pardonné aux uns ne l'est pas aux autres afin de respecter la morale imposée par les concepteurs machiavéliques des règles qui protègent les élites auto proclamées.

Finalement les anarchistes qui accusaient l'électeur de complicité avec le pouvoir étaient visionnaires, ils avaient pressentit que l'usage des scrutins ne pouvait aboutir qu'a une forme de dictature des consciences dont ils ne voulaient pas être complices.


Déléguer à des maîtres le droit de décider


Ainsi sont les troupeaux, ils suivent leurs étendards sans jamais se détourner des chemins vers lesquels ils sont conduits pour ne pas être responsables du futur, comme de dociles domestiques ils délèguent à leurs maîtres le droit de décider de leur sort et ne contestent jamais leurs statuts de dominants.

Les motivations de ce comportement pathétique sont certainement diverses mais elles sont toutes indignes car ce sont elles qui finalement sont coupables de la majorité des troubles qui de nos jours détériorent les conditions de vie de tous les citoyens Français.   



Ainsi sont les troupeaux



Partout ou ils obéissent



Ils sont coupables.

...