Edition 2017



Sionisme ...






S'opposer à la politique colonialiste de l'état israélien est maintenant assimilé à du racisme et de ce fait devient condamnable, ce qui signifie que finalement être en désaccord avec un état qui viole le droit international en multipliant ses colonies sur un territoire qui n'est pas le sien est dorénavant un acte de délinquance puni par la loi.

Déclarer son hostilité à une idéologie nationaliste et guerrière va donc être bientôt réprimé.

Les colons extrémistes de cette nation affirment qu'ils ont un droit légitime et réel d'occuper la terre de Palestine puisque dieu l'a souhaité et que ceci est consigné dans des textes religieux mais il est interdit de contester cette version qui va puiser dans une parabole biblique des bases historiques absolues.

C'est exactement comme affirmer qu'Homère a en fait écrit un traité cadastral valide lorsqu'il a raconté l'Iliade et l'Odyssée et que donc Troie appartient en fait à la famille d'Hercule.

Il est donc défendu d'oser prétendre qu'une légitimité aussi étrange ou incongrue soit-elle ne peut justifier l'annexion de territoires puisque la loi refuse que ce soit possible.

Les raisons du voile qui cache une réalité évidente sont de nature à la fois politique et idéologique, la première provient de la puissance d'un groupe totalement dédié à la défense du pays qu'il protège et qui utilise tous les moyens de pression dont il dispose pour annihiler les tentatives qui pourraient contrarier les buts de celui ci, la seconde elle, repose davantage sur la ferveur religieuse d'une partie de cette communauté qui cherche à éviter une quelconque nouvelle stigmatisation des croyances qu'elle respecte.

Dans les deux cas rien n'autorise que la France cède à propos du droit international et qu'il soit interdit de contester l'hégémonie israélienne par l'adoption complice de décrets qui font qu'immédiatement un procès soit fait à ceux qui n'acceptent pas sa vision politique.

Aucune coterie, aucune foi ne devrait pouvoir dicter les lois à l'assemblée des élus de France mais force est de constater que c'est actuellement le cas.

Il y a peu de temps la liberté citoyenne n'était pas entravée par un asservissement à des idées venues d'ailleurs mais c'est maintenant en passe de devenir une réalité et bientôt un individu lambda ne pourra plus dire ou faire quoique ce soit qui puisse être jugé par une minorité extra nationale comme non conforme à ses exigences.

Ne pas être d'accord avec l'état sioniste va donc forcément signifier que l'on est "antisémite"  sans que la distinction claire entre politique et religion puisse se faire et nous pourrions être condamnés pour un texte, un discours ou un geste.

C'est indigne d'une république que d'être guidée par une oligarchie, déplorable pour une démocratie d'être influencée par une minorité mais c'est pourtant ce qui est en chantier dans le programme de déconstruction de l'actuel pouvoir à la solde d'une puissance exogène.

La France est hélas maintenant devenue tributaire de volontés qui ne sont pas forcément les siennes.


Actuellement c'est un comique insolent qui est la cible première de la haine d'un clan qui ne supporte pas que l'on puisse s'aventurer à faire un sketch télévisé qui dénonce les excès de ces colons qui commettent des actes abusifs en Palestine.

Depuis dix ans maintenant cet artiste endure une répression jusqu'alors inédite pour un simple divertissement qui visait à faire rire ceux qui y assistaient ce jour là, il est maintenant diabolisé pour avoir rendu coup pour coup à ses agresseurs.

Il est traité de nazi sans aucune retenue, par une organisation qui n'est en rien respectable, pour avoir refusé de se soumettre et de n'avoir pas accepté d'être attaqué physiquement par des personnes à la violence venimeuse.

Tout cela avec la protection maintenant officielle de l'état Français.

De même que la paix mondiale est compromise depuis plus de soixante ans par l'occupation de territoires concédés par décision à un peuple, en France "l'antisémitisme" est attisé par les actions d'un groupe d'influence qui ne cesse de favoriser la promotion des intérêts d'une stratégie nationaliste qui vise à étendre son territoire.

En Palestine, il y à derrière un mur indécent un nouveau et immense ghetto militarisé qui sera bientôt comparable à ceux dans lesquels furent assiégés par des despotes assassins en Europe les ancêtres de ceux qui actuellement le bâtissent, l'invraisemblable se construit et les victimes passées l'acceptent ou le supportent.

Leurs dirigeants deviennent leurs bourreaux modernes, ils emprisonnent par cette stratégie leur population afin de la fédérer par un climat d'insécurité permanent et pour des buts politiques qui tendent à conforter une domination sans partage du territoire qu'ils convoitent.

Voila en quelques lignes les origines du tollé qui s'est abattu sur un chansonnier jusqu'à faire en sorte que les médias aux ordres des intérêts d'une caste influente parviennent à persuader l'opinion qu'un geste appelé "la quenelle" est l'expression d'un salut hitlérien inversé.

L'actuel gouvernement utilise tous les stratagèmes pour tenter de dissimuler son incompétence manifeste à résoudre les vrais problèmes d'une République en crise à la fois économique et institutionnelle quitte à favoriser n'importe qu'elle situation au détriment des réelles priorités qui devraient être traitées.

L'humoriste est l'actuel bouc émissaire qui dissimule l'impuissance du pouvoir à gérer les affaires de l'état, récemment d'autres sujets servaient à de pareilles destinations, seuls les commanditaires ont changés pour cette opportune basse besogne.

Il y a moins d'une génération il était encore admis que l'on puisse brocarder en publique tout et n'importe quoi, c'est pratiquement fini et ni Coluche ni Desproges ne pourraient plaisanter à propos de ces sujets devenus sensibles parce que certains l'ont ordonné.


Cela n'est plus permis, la liberté d'expression est en cours d'être sacrifiée sur l'autel des intérêts privés et il faut le regretter amèrement car c'est le signe manifeste d'un recul des droits élémentaires et fondamentaux de la citoyenneté.

On imagine que de telles restrictions aux libertés individuelles n'auraient jamais fait que soit dénoncé l'ex-régime d'Afrique du sud qui pratiquait sans aucune honte un apartheid dont chacun s'indignait avec raison il y a peu de temps.

Que les dictatures n'auraient pas été condamnées par tous ceux qui les jugeaient inhumaines et qu'elles auraient alors pu installer une terreur absolue sans qu'aucun obstacle ne s'oppose à leurs doctrines autoritaires.

Les résistants auraient été, dès lors que le système était mis en doute, des adeptes d'une confortable théorie du complot, des terroristes incontrôlables passibles de sanctions maximales ou de dangereux déviants psychiatriques à éliminer.

Les tyrannies ont toujours cherché à briser les contestations de toutes sortes et par tous les moyens, la monarchie a exécuté les saltimbanques qui caricaturaient sa puissance, la religion faisait torturer les hérétiques, les tortionnaires assassinaient ceux qui révélaient leurs crimes.

Des fanatiques sionistes sont les inquisiteurs d'une "quenelle" de la même manière, comme si ce seul geste pouvait mettre en péril leur stratégie au moyen orient, un comble du ridicule qui néanmoins semble avoir la faveur des élus et des médias Français.

Est donc considéré comme "antisémite" tout ce qui n'est pas approuvé par ces associations agrées qui agissent en fonction des instructions d'une puissance étrangère coupable de graves et évidentes infractions.

C'est un procédé qui vise à culpabiliser les opposants et à les transformer en d'abominables criminels comparables à ceux que l'histoire a connu dans le passé est une efficace inversion des rôles destinée à garantir que perdure un impérialisme scandaleux.

Ces méthodes méprisables qui semblent parfaitement fonctionner dans une France invitée aux célébrations de ces officines sectaires, pour le plus grand profit de ceux qui les propagent, pouvoirs et fortunes devenant alors les monnaies d'échange de l'élémentaire dignité.



Jamais dans l'histoire des hommes un absolutisme n'a pu résister à la colère des peuples souffrants des privations de leurs droits surtout lorsque ceux ci concernent ceux liés à la justice ou à l'injustice comme c'est le cas à propos de cet humoriste sarcastique.

Il est la bête à abattre d'une organisation qui voit en lui un danger potentiel ou providentiel, c'est dire combien le l'impérialisme et ses dévots sont aveuglés par leur doctrine mourante qui, devenant obsolète les oblige à des réactivités aussi inconséquentes que nuisibles.

La chasse aux sorcières dont il est victime ressemble aux pires abus commis à l'encontre des communistes américains pendant les tristes épisodes de la guerre froide, les méthodiques persécutions qu'il subit pour avoir osé dire ce qui est interdit sert un autre totalitarisme que le Maccarthisme de cette époque mais respecte la même forfaiture politique.

Cet article fait écho aux multiples attaques qui ont visé Monsieur Dieudonné M'bala ces dernières semaines et tout particulièrement celle qui a consisté en la mise en ligne des données piratées sur son site, un acte délictueux qui n'est pas sans rappeler les délations odieuses d'un passé que l'on espérait révolu.
 

C'est également en conséquence des dernières déclarations de Monsieur Roger Cukierman  qui "s'inquiète" du succès d'un geste pour renforcer davantage encore un amalgame plus que douteux entre antisionisme et antisémitisme conformément aux exigences de ses maîtres afin que se continuent leurs politiques coloniales.

 La toute récente accusation de François Hollande démontre à quel point fonctionne cette ingérence manifeste dans les affaires de l'état organisée par le président d'une organisation sioniste qui l'invitait et hélas combien la France consent, pour d'étranges raisons,  à stigmatiser un auteur de spectacles polémiques au lieu de s'employer à résoudre les problèmes majeurs du pays.

Il fait enfin suite à un précédent texte publié qui soutenait qu'il convient de s'opposer à toutes les exclusions et peu importe si elles sont d'origine raciales, sociales, physiques, religieuses ou de toute autre nature mais ce n'est certainement pas en les augmentant d'une promotion médiatique que ce projet louable deviendra possible.


"C'est le propre de la censure violente d'accréditer les opinions qu'elle attaque"
Voltaire
Artiste, écrivain, Philosophe (1694 - 1778)