Edition 2017



Sans Commentaire ...







...

Tout commentaire serait superflu
...

L'acte seul suffit à démontrer
la folle dérive d'un pouvoir
qui n'a plus de socialiste
que le nom d'un parti
...


Pourtant il faut bien constater ..

Que ce personnage rappelle étrangement celui qui, il y a quelques années, utilisait les moyens de sa fonction ministérielle pour faire la promotion de sa future campagne électorale sur les deniers de la République

Celui aussi qui ne pensait pas seulement en se rasant a devenir calife à la place du calife et qui pour faire parler de lui provoquait de nuisibles polémiques en provoquant dans des quartiers jugés très sensibles avec les sons d'un karcher confortablement instrumentalisé

Celui enfin qui exhibait sans retenue d'inquiétantes excitations maniaques dans tous les relais médiatiques contrôlés par ses partenaires en multipliant les tristes interventions populistes et grotesques teintées des vulgarités les plus emblématiques d'un genre qui ne laissait aucun doute à propos de ses capacités intellectuelles

Finalement chasser la quenelle ou nettoyer les racailles pour mobiliser l'attention d'un public avide de sensationnel sont visiblement des techniques incontournables car éprouvées pour assurer la réussite des politiciens opportunistes, l'actualité le démontre sans ambiguïté

El Gaudillo est un nouveau matamore qui ne manquera pas d'insulter des citoyens lors de ses déplacements, d'exprimer son mépris pour le peuple, de se soumettre a toutes les instructions des coteries influentes , d'avilir sa fonction comme le faisait auparavant celui auquel il fait immanquablement penser

La France risque donc d'être encore contrainte par la volonté d'un douteux politicien qui ne fera qu'amplifier davantage le marasme économique et social dans lequel le pays est plongé depuis que l'impériale finance mondiale a décidé de le dominer en plaçant ses zélés serviteurs à la tête de l'état

Gaudillo Premier dans son uniforme sans autre lumière que celle qui fait briller son avidité de  pouvoir laisse supposer que le malsain serait une nouvelle fois aux commande du destin de la République si en se présentant aux élections présidentielles il était élu par des alouettes

Ses actions au ministère de l'intérieur démontrent combien son autorité maladive l'emporte sur la raison pour résoudre les priorités de sécurité nationale, les Roms et les Quenelliers pourront témoigner de l'acharnement à les chasser lorsqu'il sera jugé pour ses actes

Gouverner par la peur, la censure et l'inquisition commanditée pour satisfaire les projets des sphères d'influences privées n'est pas acceptable dans une République qui ne doit reconnaître que l'Assemblée Nationale comme seule autorité de tutelle

C'est pourtant la stratégie largement employée par nombre d'élus d'un peuple lobotomisé grâce a l'action concertée des médias aux ordres qui diffusent les mensonges et la propagande qu'on leur ordonne de distiller pour conditionner un suffrage populaire

Il s'agit en fait par ces procédés de plaire aux exigences de groupes qui souhaitent installer davantage leurs pouvoirs en France, de dissimuler les incompétences récurrentes du gouvernement à gérer les priorités nationales, d'approuver des textes de lois et des accords contestables sans devoir les expliquer au peuple et enfin de faire parler de lui pour construire son image  

Pour rappel Gaudillo Premier est ce censeur qui a imposé à la liberté d'expression, pour ses maîtres, que le bouffon de la main d'or est un nuisible puisque ses fréquentations sont suspectes et qu'il refuse de céder à un chantage qui le poursuit depuis qu'un simple sketch télévisé l'a mis à l'index des médias

Autoritarisme et arrogance étaient aussi la marque de fabrique du précédent matamore aussi vulgaire qu'insolent, les Français devraient s'en souvenir afin d'éviter de subir encore l'affront d'un pouvoir sans conscience

Quand même ...