Edition 2017



Usurpateurs ...








Votre morale n'est pas la mienne.
Votre conscience n'est plus la mienne.
Albert Camus



le parti actuellement au pouvoir en France doit absolument changer de nom puisque celui qu'il utilise ne correspond en rien à la réalité de ce qu'il prétend être.

En effet le socialisme recouvre un ensemble de courants de pensées dont le point commun est de rechercher une organisation sociale et économique plus juste, soit l'exact inverse de ce que propose cet exécutif dédié uniquement au libéralisme économique exigé par les dictats financiers.

Les avancées sociales favorables à la majorité du peuple sont à présent peu à peu supprimées pour que seule une minorité profite des dividendes de ces restrictions drastiques des budgets de l'état et des cotisations imposées aux entreprises ou aux actionnaires.





Les avantages accordés aux financiers et au patronat semblent devenir une règle de gestion pour ces politiciens qui pourtant continuent de se prétendre socialiste malgré les évidentes preuves d'allégeances a un empire pourtant indubitablement en déclin ou la démonstration permanente de l'extrême vassalisation politique de la France aux intérêts atlantistes.

Le gouvernement Français doit donc être honnête si cette notion ne lui est pas définitivement étrangère et prendre un nom qui reflète correctement sa piètre gestion d'un état honteusement  perverti par les nombreux clans mercantiles et idéologiques qui télécommandent son autorité.

Les luttes sociales passées étaient la dignité de ceux qui souvent les ont fait aboutir pour que la population soit davantage protégée de la cupidité et de la dictature, l'actuelle déconstruction de ces avancées majeures est le déshonneur de ceux qui en usurpent l'histoire au nom d'un parti devenu définitivement nuisibles aux intérêts citoyens.  .






Hollande, Valls, Macron, Fabius et les nombreux autres mercenaires si fidèles aux hypocrisies politiques organisées pour mieux servir leurs maîtres capitalistes laisseront dans l'histoire leur noms comme de simples incarnations de la traîtrise du socialisme qu'ils osent s'attribuer.

Le mensonge en politique est à l'évidence courant mais ces tristes individus sont exemplaires de l'indécence portée à son apogée, ils parviennent à faire passer leurs adversaires pourtant ouvertement bourgeois et réactionnaires pour parfaitement intègres puisqu'ils ont eux la décence déclarer leurs intentions sans ambiguïté.

Déchéance, haine, état d'urgence, guerre, insécurité, corruption et autres délices imposés par ces amateurs des minables dictatures Ubuesques ont hélas pris le pas sur le droit du travail et de l'emploi, sur l'éducation et la santé, sur la culture et la diplomatie et c'est sous une étiquette sociale que ces excès sont actuellement commis.







Ils ne sont que de minables 
propagateurs d'opportunismes 
si propices aux résultats électoraux 
conformes aux volontés 
de leurs maîtres libéraux.